Sociologie pour tous

Audric Vitiello _ Institution et liberté : l'école et la question du politique

Institution et liberté : l'école et la question du politique. Audric Vitiello


éd. L'Harmattan, coll " Diagonale critique", 2010, 472p.

 


Extrait de la quatrième de couverture

 

La crise de l’école suscite un débat récurrent depuis une cinquantaine d’années. Le constat semble unanime : l’école ne fonctionne plus, elle n’arrive plus à accomplir ses missions. Mais ce constat repose sur deux postulats discutables : la nouveauté et la technicité de ces difficultés. Or non seulement la crise scolaire est récurrente au cours de l’époque moderne, mais en outre elle engage, au-delà de la dimension technique de l’efficacité, un enjeu politique fondamental : la place de l’institution dans une démocratie.

L’école n’est pas un instrument neutre au service des choix politiques, économiques ou familiaux, elle est une institution au sens plein du terme : une instance chargée d’organiser en procédures spécifiques le processus global de constitution conjointe de la société et des individus. L’école, sur le terrain spécifique de l’éducation, au même titre que la politique proprement dite, participe donc du politique, c’est-à-dire de l’activité dédiée à la fonction de définition, de régulation et de réalisation du devenir social-historique.

Cette dimension politique de l’institution éducative, souvent sous-estimée voire évacuée, reste pourtant omniprésente dans les querelles et les réformes pédagogiques contemporaines. S’ensuit un double conflit : sur la politique à mener à l’école, mais aussi, plus fondamentalement, sur le statut du politique et des institutions politiques.

La question des moyens est indissociable de celles de la finalité et de la subjectivité à l’origine de l’action sur la société et ses membres. À travers la querelle pédagogique s’opposent ainsi différentes conceptions de la liberté humaine, de l’objet de l’institution éducative et, plus généralement, de la place de toute institution et du politique lui-même dans la société. L’enjeu des débats éducatifs est donc de redéfinir les rapports entre l’être et le devenir humains, de décider si l’école doit fonctionner comme un relais des décisions de la société civile ou comme une institution de l’espace public, si la liberté suppose l’épanouissement d’une authenticité préexistante ou le développement d’une autonomie à venir.




Table des matières

 

Introduction : L’interminable crise contemporaine de l’éducation 

 

Chapitre 1: Modernité et problématique institutionnelle 

 

Chapitre 2 : La liberté par l’école ou le projet institutionnel républicain 

 

Chapitre 3 : La liberté dans l’école et l’exigence démocratique 

 

Chapitre 4 : La liberté face à l’école : respecter et réaliser l’ordre naturel 

 

Chapitre 5 : La liberté contre l’école : la spontanéité, entre individu et communauté 

 

Chapitre 6 : La matrice républicaine au risque du socioéconomique 

 

Chapitre 7 : Renouveau et renouvellement de l’intégration civique 

 

Conclusion : Dépasser la crise de l’institution ?


 

 


 

Audric Vitiello est docteur en science politique, enseigne à l'Université de Tours et à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Ses recherhces portent sur lesrapports entre politique et éducation, sur la place du conflit en politque, ainsi que sur les éclutions contemporaines de la démocratie et de la citoyenneté.

 



 

                                               Télécharger ici le flyer.

 

Félicitations à Audric Vitiello, et plein succès à cet ouvrage !

L'éditorialiste de SPT



06/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1304 autres membres