Sociologie pour tous

Comte et le positivisme

Auguste Comte (Isidore Marie Auguste François Xavier Comte), né le 19 janvier 1798 à Montpellier et mort le 5 septembre 1857  à Paris fut philosophe positiviste bien avant d`être précurseur de la sociologie moderne.

Au départ, Comte s'appuie sur les sciences dites « positives », aujourd'hui appelées « exactes » ou « dures », pour définir des lois d'organisation sociale.

Secrétaire particulier, puis disciple du Comte de Saint-Simon, on pense qu`il a été influence par lui dans la définition de sa doctrine positiviste.

Biographie 

Auguste Comte étudie au lycée de Montpellier. Il perd la foi à l'âge de 14 ans. Il celui qui fut surnommé Sganarelle par les élèves de sa promotion, ou le philosophe, est reçu à l' Ecole Polytechnique en 1814. Il complète sa formation en lisant les œuvres de Hume, Condorcet, de Maistre et autres Gall.

A la restauration, en Avril 1916, toute sa promotion est congédiée pour indiscipline par le Comte de Vaublanc.

L`enfant têtu trouve en 1817, un poste de secrétaire auprès de Saint-Simon avec qui il collabore sur différents ouvrages jusqu'à une rupture orageuse sept ans plus tard.

Sa première femme en 1825 fut Caroline Massin, une ancienne prostituée, qu`il voulait sortir de sa condition en lui donnant des leçons de mathématiques.

Il rencontre Felicite Robert de Lamennais , assiste à l'enterrement de Saint-Simon et participe vers fin 1825  aux réflexions sur la nécessité d'une nouvelle doctrine générale.

C'est ainsi qu'il débute en 1826 son Cours de philosophie positive, mais doit l'interrompre rapidement du fait d'une grave dépression, qu'il qualifie lui-même d'« épisode cérébral », probablement due à la conduite de sa femme. Il erre pendant 10 jours à Montmorency d'où il écrit une note à M. de Blainville. Il fait un séjour de huit mois à l'hôpital d' Esquirol , dont il sort avec la mention "NG" (non guéri) [1] puis tente de se suicider.

Malgré l'échec à l'obtention d'un professorat à Polytechnique, c`est  donc un savant considéré comme fou qui  publie entre 1830 et 1842 les quatre volumes composant son Cours de philosophie positive.

La légende veut qu'il ai produit ses ouvrages de tête, sans notes ni lectures extérieures. Sa réflexion achevée, il rédigeait au fil de la plume puis envoyait ses travaux à l'impression.

En dépit de ses opinions républicaines, il est nommé répétiteur d'analyse et de mécanique (1832) puis examinateur d'entrée (1836) à Polytechnique en même temps que son prestige croît. Sa femme le quitte en 1842.

Il continue de donner des cours de mathématiques et rencontre en 1845 Clotilde de Vaux dont il tombe éperdument amoureux. Hélas, la jeuen femme meurt l'année suivante, le 5 avril.

C'est alors que la pensée de Comte l`athée évolue vers une forme de religiosité  : pour faire son deuil, il s'impose la solitude et développe une "religion" de l'humanité. Il perd peu à peu ses postes et  fonde en 1848 la Société Positiviste.

Engagé au niveau politique pour la révolution de 1848, Comte s'intéresse à la question du prolétariat et tente de rallier le monde ouvrier à sa philosophie, sans succès.

Il s'intéresse aussi à la fonction de l'État et fait en sorte que le Collège de France crée une Chaire d`histoire générale des Sciences positives.

Il soutient le coup d'État de 1851 après avoir été très critique vis-à-vis de Napoléon III, ce qui provoque le trouble chez ses disciples: Littré le quitte.

La solitude ne l'empêche pas de se tenir au courant des affaires du monde : il entretient une correspondance importante : 3000 lettres envoyées et 6000 reçues. Il devient le "grand-prêtre de l'humanité" et publie le système de politique positive entre 1851 et 1854  ainsi qu'un  "catéchisme" positiviste en 1852 et la synthèse subjective en 1856.

En 1852 , l'Académie lui retire son poste de répétiteur. Sa réaction est de fonder la "Revue occidentale". La philosophie positive est traduite en anglais en 1856. Ami personnel de John Stuart  Mill  il a vécu alors de ce que celui ci lui a versé avant qu'ils ne se brouillent.

A sa mort, Auguste Comte est inhumé au Cimetière du Père Lachaise. Une statue représentant l'humanité a été érigée en 1983  sur sa tombe. Sa statue, place de la Sorbonne, a été récemment déplacée à la demande de Claude ALLEGRE.

Auguste Comte n`a pas du tout voyage depuis qu`il arriva à Paris.

Doctrine : le positivisme

Le positivisme est un concept énoncé par Comte, selon lequel l'esprit humain passe par trois états successifs qui constituent les trois étapes de l'espèce humaine (mais aussi de chaque individu) : théologique, métaphysique et positiviste.
  • La philosophie positiviste privilégie la connaissance scientifique au détriment de la " métaphysique", ce terme désignant l'approche des encyclopédistes et des Constituants de 1789  auxquels il reproche d'être la cause principale des violences révolutionnaires.
Selon Auguste Comte, la science est le seul type de pensée efficace pour garantir à la fois l'ordre politique et social et le progrès. L'esprit humain doit renoncer à la "métaphysique", c’est-à-dire à fonder une société sur les notions de liberté et d'égalité, et y substituer une science et une morale fondée sur l'observation du progrès historique des sociétés.

Pour Auguste Comte, l'esprit scientifique positiviste triomphera de l'Église de façon inévitable. Il élabore sa célébré Loi des trois états.

  • L'état théologique ou féodal correspond au Moyen Age et à l'ancien régime. Les relations sociales y sont analysées comme le résultat de l'idée surnaturelle de  droit divin.
    "Elle [l'analyse] explique, écrit Comte, les changements politiques successifs de l'espèce humaine par une direction surnaturelle immédiate, exercée d'une manière continue depuis le premier homme jusqu'à présent."

  • L'état métaphysique désigne le siècle des Lumières  et notamment les encyclopédistes.Comte leur reproche de raisonner à partir de la supposition abstraite et métaphysique d'un contrat social primitif comme le fait notamment Rousseau et de raisonner à partir des droits individuels communs à tous les hommes, aboutissant aux idées de liberté et de souveraineté du peuple.
  • L'état scientifique ou positif : L'esprit humain comprend qu'on ne peut comprendre ni l'origine, ni la destination de l'univers. Il renonce à la question du " pourquoi ? " et recherche par l'usage unique du raisonnement et de l'observation les lois effectives de la nature " c’est-à-dire leurs relations véritables de succession et de similitude " Cette loi des trois états est la loi générale du développement de la pensée.
 Comte procède aussi à une classification des sciences.
Les sciences accédant à l'état positif les unes après les autres, on peut selon leur degré d'avancement procéder à leur classification. On aura dans l'ordre : les mathématiques, l'astronomie, la physique, la chimie, la biologie, et enfin la SOCIOLOGIE.
Son ordre va donc des sciences dont l'objet est le plus général à celles dont il est le moins général, du plus simple au plus complexe, du plus abstrait au plus vivant pour se rapprocher de l'homme.

Au sens comtien, si la sociologie est la dernière née, elle est pourtant la plus importante. À l'âge de la science doit en effet correspondre une politique fondée sur une organisation rationnelle de la société. 


Enfin, Comte préconise une Religion de l`Humanité , sans Dieu.
L'homme doit adorer l'humanité elle-même, c’est-à-dire l'ensemble « des êtres passés, futurs et présents qui concourent librement à perfectionner l'ordre universel ». Les grands hommes ont une immortalité subjective. Elle consiste à être honoré après sa mort et éventuellement à être l'objet d'un culte. Le nom des grands hommes sera inscrit au calendrier positiviste. « L'humanité se compose de plus de morts que de vivants », Comte annonçait la paix et l'harmonie parfaite pour le XXe siècle , grâce à l'avènement de la religion positiviste.


Le positivisme religieux est donc un nouveau mouvement # religieux # fondé par Comte dans la phase dite#religieuse# de sa pensée, qu'il développa dans la deuxième partie de sa vie (1846-1857). Il ambitionnait régénérer la société par l'institution d'un "sacerdoce" nouveau.

Cette phase déboucha sur des réflexions sur l'organisation de la société et de l`État. Auguste Comte fonda en 1848 sa  #société positiviste # et fit les plans d'une sorte d'église de nature positiviste, qui aurait le caractère d'un culte des morts.

Sources de sa pensée 

Auguste Comte puise ses références dans des philosophies du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle , à l'exception de Roger Bacon qui est la seule source antérieure :

  • Bacon: Comte retiendra des idées de ce grand penseur franciscain du XIIIe siècle la critique de certaines conceptions de cette époque, qui faisaient défaut en matière de  méthode expérimentale.
  • Francis BACON : avec lequel Comte partage le souci d'une philosophie première. Par contre Comte ignore un autre empiriste de cette époque,  Robert BOYLE.
  • Descartes: Comte se prétend le successeur de Descartes, dont il retient le raisonnement analytique, mais rejette avec véhémence le principe de la métaphysique; il ne partage pas la préoccupation d'une intuition des principes premiers,
  •  Hume.
  • Charles de Brosses: ethnologue du XVIIIe siècle, dont il reprend les idées sur le fétichisme des peuples dits primitifs ;
  • Condorcet sur la notion de progrès par les sciences ;
  • de Maistre
  • Louis de Bonald
  • Comte de Saint-Simon : sans doute le personnage qui a eu le plus d'influence sur lui, puisqu'il fut son maître de 1816 à 1823 ; leur séparation a plus été la conséquence d'une incompatibilité d'humeur que de divergences de pensées ;
  • Xavier Bichat: Comte est très influencé par la physiologie
  • Franz Joseph Gall.

La psychanalyste Raquel Capurro notera même que les idées positivistes, en particulier la notion de Grand-Être associé à l'Humanité , déjà en germe avant Auguste Comte, puisent leurs racines dans le Culte de la Raison  et dans le culte de l'Etre Suprême, qui eurent lieu pendant les phases extrêmes de la Révolution Française.




20/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1305 autres membres